fbpx

Reconnaître une marque éthique

 

Qu’est ce que la mode éthique?

Difficile de donner une définition claire et précise. Elle porte également le nom de mode écoresponsable, durable ou encore de conscious fashion.

Une marque de mode éthique a cette envie de faire changer tout le système de l’industrie de la mode, pour que cette dernière soit le moins possible destructrice ou polluante pour l’homme et la planète.

Il y a donc différents critères et degrés pris en compte pour qualifier une marque de vêtements d’écoresponsable.

les idées reçues sur la mode éthique

Malheureusement, il existe quelques a priori sur la mode durable.

Tout d’abord, il se trouve que contrairement à l’idée générale, les vêtements durables ne sont pas destinés aux hippies, mais bien à tous ceux qui se préoccupent un minimum de leur consommation et de leurs effets.

Ainsi, cela va de la mère qui désire vêtir son bébé sans danger de toxicité au hipster qui achète des habits dans les friperies en passant par toute personne qui souhaite adopter une démarche responsable.

Autre erreur, les vêtements ne seraient pas tendances et seraient carrément moches. Aujourd’hui ce n’est plus le cas, il y a de nombreuses marques qui propose des vêtements de qualités, créés dans de belles matières, bien coupés et tendances.

Pour finir, on entend souvent que s’habiller éthique/ ecoresponsable serait trop cher. Une fois de plus, mieux vaut acheter une belle pièce qui durera dans le temps que 10 que vous ne porterez que peu de fois et qui s’abîmeront rapidement.

Certes, vous dépenserez plus sur le moment pour un t-shirt, mais sur le moyen ou long terme vous ferez très certainement des économies. En plus, vous aurez bonne conscience et apprécierez d’autant plus de porter vos vêtements.

La mode éthique suisse

Il existe de plus en plus d’enseignes de mode ecoresponsable en Suisse. Malgré l’importation de matières premières ou encore un coût de main-d’oeuvre important, certaines marques émergent et garantissent une approche écologique de production et de vente.

Mais pour dissocier toute ces marques il faut savoir s’interroger sur la démarche globale de la marque.

Comment reconnaître une marque éthique ?

Différents critères distinguent une marque éthique/ écoresponsable d’une plus lambda. Voici quelques indices qui pourront vous aiguiller si vous êtes à la recherche de vêtements éthiques.

  • Le nombre de pièces par collection

La responsabilité d’une marque commence par le nombre de pièces produites par collection. Il s’agit du Slow-fashion qui est un gage de qualité à deux niveaux.

Tout d’abord prendre le temps de fabriquer et de produire le vêtement. Cela signifie ne pas enchaîner les collections et éviter de polluer inutilement par l’abondance. Ensuite, c’est aussi proposer au client la qualité contre la quantité. L’accompagner dans le choix d’un habit qu’il conservera longtemps.

  • Le pays de fabrication

Une marque de mode qui se dit éthique, essaie d’éviter autant que possible le transport et ainsi engendre à son niveau la réduction de l’impact carbone.

Dans cette optique, des marques de mode ecoresponsable font fabriquer leurs produits en Suisse ou dans des pays européens proches. Des entreprises européennes qui respectent le droit du travail européen et qui garantissent de bonnes conditions de travail et de sécurité aux salariés. Indirectement aussi, produire local permet de créer des emplois régionaux ou européens.

  • Les matériaux

Pour fabriquer de façon responsable, le choix de la matière des vêtements est essentiel.

Ainsi, on retrouve le lin et le chanvre qui sont des fibres particulièrement écologiques et facilement trouvables en Europe. Il existe aussi le coton biologique qui reste à privilégier face au coton « normal », mais la production demeure éloignée de la Suisse et génère par ailleurs une consommation importante d’eau (non écologique). De nouvelles matières bio voient également le jour, telles que le tencel ou encore le cuir de champignon.

Au-delà de ces matériaux, les marques écologiques peuvent pratiquer l’upcycling ou le reycling.  Dans le premier cas, il s’agit de récupérer d’anciens vêtements pour en créer de nouveaux. Ils sont alors détournés de leur utilisation initiale pour leur donner une valeur ajoutée. Dans le second cas, il s’agit de prendre de vieux habits pour les détruire jusqu’à les réduire en fibres. C’est alors qu’un nouveau fil va être tissé et permettre la production d’un vêtement neuf à partir d’une ancienne matière première.

  • Les labels

Il existe quelques labels pour les marques durables, mais ils ne prennent pas forcément tous les aspects en compte.

Par exemple, certaines certifications vont examiner les impacts sur l’environnement via la consommation en eau pour la production ou le niveau de pollution, d’autres vont se concentrer sur la toxicité ou les allergènes des matières textiles.

Il est par ailleurs difficile de se fier uniquement à la présence d’un ou plusieurs labels pour savoir si la marque est éthique ou non. En effet, il semble quasiment impossible pour une enseigne de respecter tout l’aspect social et environnemental de ses produits de A à Z.

Enfin, obtenir un label ou une certification a également un coût que certaines (petites) marques ne peuvent pas se permettre. Ne pas avoir de label bio/ Oeko-Tex etc… ne signifie pas pour autant ne pas avoir une démarche responsable. À l’inverse, détenir une certification écologique ne doit pas être suffisant pour juger de la qualité éthique de la marque.

  • Les emballages

Est-ce que la marque va jusqu’à proposer des emballages qui permettent de réduire les déchets? Les marques devraient faire également attention à leurs emballages. Ils peuvent être biodégradables ou recyclables. Le tout est évidemment de ne pas vous retrouver avec un sac en plastique pour emporter votre nouvelle robe biologique.

Un vêtement éthique et écoresponsable est aussi un vêtement dont la commercialisation a été pensée et réfléchie pour avoir un faible impact sur l’environnement. De façon logique donc, les enseignes de vêtements durables s’assurent de fournir des contenants écologiques et surtout de limiter les emballages dans une optique du zéro déchet.

Pourquoi privilégier des marques éthiques ?

Tout simplement par éthique justement.

Une prise de conscience que le pull que vous achetez 5 CHF dans une grande enseigne a été produit dans des usines qui ne respectent pas la réglementation sociale et environnementale européenne.

Les matériaux ne sont pas de bonne qualité (peu durables et mauvais pour la peau) et indirectement vous contribuez à polluer la planète.

Attention, il n’est pas question de vous culpabiliser ici, mais plutôt de réfléchir à un autre mode de consommation plus respectueux à tous les niveaux.

Et si vous vous lanciez dans l’aventure ecoresponsable lors de votre prochain achat?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

CHF Franc suisse
EUR Euro