MODE DURABLE

Au lieu de collections produites en masse, la marque a décidé de produire chaque collection en séries limitées afin de respecter l’environnement, les bonnes normes de travail, les salaires équitables et la slow fashion.​ Cela permet de réduire le gaspillage, les déchets textiles et valoriser le savoir-faire et la qualité de chaque vêtement. Les chutes de tissus constituent également une partie des déchets textiles, c’est pourquoi nous utilisons ceux-ci afin de nous rapprocher du principe du zéro déchets.

De plus, il y a une forte augmentation de l’utilisation des ressources naturelles pour la production et la consommation. Pourtant, les ressources naturelles sont en quantités limitées et elles s’épuisent petit à petit. C’est pourquoi, pour préserver notre planète et pour réduire notre impact environnemental nous utilisons des matières comme le tencel, le coton et le plastique recyclé.

TENCEL

Le tencel/ lyocell a un faible impact environnemental car il est écologique et durable. C’est une fibre synthétique artificielle fabriquée à partir de pulpe de bois ou d’arbres feuillus d’origine naturelle qui nécessite peu d’eau. Cette fibre est biodégradable, donc elle peut être compostable et a donc un faible impact écologique.

Le solvant utilisé pendant la fabrication de la cellulose est non toxique et recyclable. Il est aussi utilisé en circuit fermé. Il n’y a pas de manipulation génétique et aucune pollution due aux eaux usées. 

Le tissu fait à partir de tencel est parfait pour les peaux sensibles. En effet, il est hypoallergénique, il permet également à la peau de respirer ce qui permet une régulation thermique et il réduit de 10% les odeurs en comparaison avec un tissu en coton. 

Foret-tencel
FORÊT
wood-141940_640
BOIS
Fiber-tencel
FIBRE
thread-2772669_1280
FIL

COTON

Le problème dans l’industrie de la mode n’est pas le coton en lui-même mais bien la quantité de vêtements produits par année. 

En effet, nous savons qu’il faut beaucoup d’eau pour faire pousser le coton. Cependant, il existe aujourd’hui des systèmes d’irrigation qui fonctionnent au goutte-à-goutte. Cela diminue alors drastiquement la consommation d’eau.

Il est important de préciser que le label “coton bio” ne concerne que la culture. Il est presque à chaque fois transformé dans les mêmes entreprises de textiles et donc il subit le même traitement et les mêmes colorations que le coton normal.

Pour la teinture du coton, l’entreprise avec qui nous travaillons a réduit sa consommation d’eau jusqu’à 90%, ainsi qu’une réduction des produits chimiques jusqu’à 95%.

LAINE

La laine de mouton que nous utilisons est issue d’ une race de moutons croisés Corriedale et Mérinos.

La laine de Mérinos est extrêmement douce et la laine Corriedale est connue pour sa résistance. Les moutons vivent dans les meilleures conditions et dans un environnement naturel sur les hauts plateaux péruviens, tout près des Andes.

Tous les processus de fabrication de la laine sont respectueux de l’environnement et nous contribuons au développement d’un savoir-faire artisanal et local.

PLASTIQUE RECYCLE

Un des problèmes principaux de l’industrie de la mode est la quantité astronomique de vêtements produits par année. C’est pourquoi, la marque avait décidé, dès son fondement, de confectionner dans une approche éco-responsable des vêtements en série limitée. En outre, soucieuse d’aller toujours plus loin, la marque a décidé en 2020 d’utiliser des déchets plastiques en plus des fibres naturelles.

Ainsi pour éviter une diminution des ressources naturelles Lauriane L’Eplattenier soutient “The SEAQUAL Initiative.” Une initiative basée sur le nettoyage des océans, des rivières et des plages des déchets plastiques. La marque a décidé d’utiliser des tissus faits à partir de “SEAQUAL® YARN” , une fibre recyclée et traçable (traceur ADN à l’intérieur du tissu).

L’utilisation du plastique marin recyclé des océans est une façon éco-responsable de valoriser les déchets. Par ailleurs, en soutenant l’initiative, nous contribuons également à ce que l’océan redevienne propre, au zéro déchets, aux vêtements durables et à une évolution vers une économie circulaire.